Ça pousse

Hier c’était la 1ère échographie, Justin fait la taille d’une Myrtille et nous avons pu voir son petit mais rapide battement cardiaque.

Pas un jour ne passe sans que je pense à ce parcours PMA, qui reste comme une plaie qui commence à peine à cicatriser.

Je continue à être optimiste et éloigne les mauvais rêves jusqu’à présent… avec encore du mal à réaliser que ça a marché ! Comme je n’ai aucun symptôme, ni nausées, ni mal de têtes… j’avais douté.

Grosses pensées à celles qui attendent leur tour, ne baissez pas les bras et restez positives.

Publicités

Oh!

Ma sœur chérie a trouvé l’unique labo ouvert le jour de la Toussaint à Paris. Allez hop on y va, on fonce les yeux bandés et la tête pleine d’étoiles.

Taux à 337 UI/L (17dpo) !!!!

C’est incroyable… nous sommes sur un nuage. Je vous en envoie quelques morceaux tout doux.

Vous allez me prendre pour une folle

Connaissez-vous une fivette à 15dpo qui n’a fait ni test urinaire ni prise de sang ? Et bien maintenant, oui!

Je vous écris de Tunis où j’ai passé une merveilleuse semaine de déconnection – pour éviter de psychoter. Je rentre à Paris demain donc nous patienterons pour la prise de sang (si les anglaises n’ont toujours pas débarqué). À J30 de mon cycle je n’ose pas encore m’enflammer… mais l’espoir est bien là! Inchallah comme ils disent ici…

Bises à vous toutes.

BECDF04E-C803-4C1D-8A05-DD9467C6B61F.jpeg

Transferatum

Le coup de fil de samedi matin confirme que nous devons nous déplacer pour un transfert. Aleluya!
Je demande au combiné combien d’embryons ont survécu mais la laborantine me parle vaguement d’un blasto et me dit qu’ils nous expliqueront sur place.
Je suis contrariée car nous avions 6 embryons à J3 et qu’on nous parle d’1 seul blasto! (Blastocyste est le nom donné à un embryon de 5 jours). Comme j’ai 36 ans, j’espérais un double transfert  – même pas peur d’avoir des twins, au contraire!

Je décide de me faire belle pour l’occasion, j’enfile ma jupe dorée et des baskets neuves.

Arrivée à la clinique, j’engloutis 5 gobelets à la Claire Fontaine, m’en allant promener, j’ai trouvé l’eau si belle… ok j’arrête.
Vous savez qu’il est demandé de boire beaucoup d’eau avant un transfert afin de faciliter l’échographie mais depuis la ponction je marche encore comme Jeanne Calment et j’ai du mal à me retenir – because sénilité – mais en me concentrant corps et âme je parviens à verrouiller la machine jusqu’à ce que mon tour arrive.

Nous suivons la laborantine vers le cabinet de transfert, et là, devinez qui nous attend ? Barbenoire. Crispation synchronisée de tous mes membres – Souvenez-vous, c’est le toubib aux ondes négatives!

Nous apprenons alors que nous avons 2 beaux blasto, et qu’il en reste 2 autres à la traîne (pour ces derniers, on aura des news que lundi). Soulagement.
Je dis fraîchement : Super! on va pouvoir transférer les 2 alors? Devinez ce que me répond Barbenoire? « Non! », sans surprise.

Selon lui, il faut vitrifier le deuxième car :

  • je ne suis pas si vieille que ça… grrr 36 man!!
  • c’est ma première Fiv…
  • quand deux blasto sont beaux, ils peuvent rentrer en conflit. Ha bon!?

Je n’ai pas insisté, décidément, le courant ne passe pas et ma vessie va exploser.

Transfert se fait. Je remercie tout de même Barbenoire de l’avoir pratiqué sans vagues.

Une fois de retour au nid, Doudou et moi avons surnommé notre 1er brybry Justin (parce que : juste 1). Ce week-end, je reste au calme, j’ai même peur quand je tousse ou quand je ris.
blasto.jpeg
Accroche-toi bien Justin! ❤
Tic-tac, tic-tac…

Les chiffres

10 ovocytes ponctionnés > 7 matures > 6 fécondés : 4 avec une belle évolution et 2 à la traîne à J3.

Ils gardent tout jusqu’à J5!!!

La laborentine m’explique que le seul risque est qu’aucun ne tienne jusque-là. C’est très rare et les restants auront de meilleures chances d’implantation. 30% en moyenne arriveront au stade de blastocyste. Wait and see

Nous saurons après-demain matin (samedi) si je dois me déplacer pour le transfert d’1 ou 2 brybrynous.

Woof woof

Nous sommes un couple sans enfants, mais notre foyer compte 3 membres.
Tu donnes ta langue au chat?… heuu, au chien plutôt!
Lors de nos 1ers essais arrivait un nouveau colocataire à la maison : Luigi, un petit jack russel qui apporte gaité et mignonnitude à notre quotidien. Nous l’imaginions déjà jouer avec nos enfants, dans un futur proche.

Luigi a 3 ans, son âge est le reflet de notre attente et je pense que ce petit animal m’a beaucoup apporté quand j’avais de la peine. Je lui voue une affection exagérée sûrement parce que j’ai trop d’amour à donner et que notre bébé (le vrai) se fait attendre.
Il vient se blottir contre moi quand je pleure, me fait rire quand je psychote et me fait sortir quand j’hiberne.
luigi
Parfois je me renvoie l’image d’une pauvre vieille fille qui sort son chien pendant que d’autres baladent leurs enfants. Je peux aussi me froisser quand des proches nous parlent de lui comme de notre enfant, ou font des comparaisons très limite.

Mais c’est comme ça, on n’y peut rien! On aime notre chien et pour l’instant on fait avec ce qu’on a.
Merci à Luigi d’être une boule d’ ❤

The Ponction

Qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles.

Aujourd’hui c’était la ponction de notre FIV imsi 1. Journée tant redoutée, crainte de la douleur et des résultats.

Nous sommes arrivés vers 10h à la clinique, bien en avance puisque l’opération était prévue à midi. Doudou a fait son job en donnant un peu de sa semence pendant que j’avalais quelques cachetons anti-vomitifs et anti-douleurs.

Nous étions 6 couples ce matin, 6 nanas à rouler des mécaniques en brancard, autant de regards et hochements de tête bienveillants dans une ambiance studieuse.
L’infirmière m’a donné une tenue de combat : blouse bleue ouverte dans le dos, chaussons en papier et choucroute sur la tête, je suis parée pour descendre au bloc.
chaussons 1.jpeg
Ayant encore le choix entre une anesthésie locale ou générale, j’hésite, j’ai peur, j’ai demandé au préalable à une infirmière s’il y avait du Meopa (ma copine de blog Penelope en avait fait l’éloge). mais ils n’en proposent pas ici… snif

Si je ne suis pas courageuse maintenant, comment pourrais-je l’être plus tard avec tout ce qui peut encore arriver?
Pour montrer à Doudou que je l’étais et m’en persuader, j’ai finalement accepté de me faire ponctionner en locale. Yallah!

Big bloc opératoire encore mieux que dans la série Urgences. L’assistant anesthésiste est un jeune italien avec l’accent, hyper chou, réconfortant, il m’installe les différents patchs autocollants et autres machines pour vérifier mon état durant le procédé.
Madame la chirurgienne (je suppose) est aussi très avenante, je suis au pays des bisounours, comme retombée en enfance et entourée de gentils nuages tout doux.

La ponction débute et là : Je douille.
Bon, on va pas se mentir,
ça fait mal, mais pas tout le temps, ça dépend des axes.
J’ai même poussé quelques cris, les fesses tendues comme jamais.
Contente d’en finir au bout de 15, 20 minutes?? je ne sais pas exactement…
J’ai à peine suivi la ponction sur le moniteur car je me concentrai sur ma respiration et tenais les yeux plissés la plus part du temps.

« Merci à tous » dis-je avec une petite larme de soulagement. On me remonte sagement dans ma chambre de réveil, j’ai le luxe d’y être seule, Doudou m’a ramené une salade de carottes – haha il perd pas le nord, il a pensé à mon régime!
Je pique du nez une bonne heure puis comme prévu, je me rhabille et nous passons au bureau des sages femmes pour avoir le résultat de la récolte. là je stresse encore plus…

10 ovocytes!!!

Mais, mais?… c’est fantastique! On sait qu’il ne faut pas s’enflammer et que tout peut basculer, mais on est content.

Y’a plus qu’à attendre jeudi matin pour savoir combien ont réussi à être fécondés. Et s’ils décident d’en prolonger la culture, bref deux petits jours de répit avant de reprendre les pronostics dans la foule gigotante des courses de PMA.

Cookies & good news

Ce matin, je me lève tôt pour passer les sempiternels examens de surveillance pour ma très proche FIV imsi 1.
Mais aujourd’hui, c’est différent! J’ai ramené 2 bocaux de cookies bio faits maison dans mon tote bag.
Quand j’ai tendu le premier bocal à l’infirmière des prises de sang, elle était super contente! Je m’entends bien avec elle et essaye toujours d’avoir une mini discussion positive durant le prélèvement.

Quand vint le tour de la femme Docteur à l’échographie, elle était carrément émue et s’est extasiée de gratitude, allant même jusqu’à m’avouer qu’elle n’avait pas petit-déjeuné, me faisant passer pour sa sauveuse. Mais c’est vous mes sauveurs, en fait…

Le staff de PMA voit défiler des centaines de femmes par semaine, des numéros et des étiquettes. Dans ce climat de tension et de tristesse palpable, j’ai pensé qu’un petit geste comme celui-ci adoucirait notre quotidien. Je les remercie énormément pour le boulot qu’ils/elles font, sans eux, nous ne serions plus que des bulles vides d’espoir. ❤

Après cette petite parenthèse chaleureuse, j’ai reçu des résultats plutôt rassurants suite aux examens J12.
Echo : endomètre à 10mm
Ovaire droit : 19mm, 18mm, 16mm
Ovaire Gauche : 19mm, 16mm, 2 x 14mm, 13mm, 12mm, 10mm
Pds : Oestradiol à 1877 – LH à 5,7 – progesterone à 0,7
j12
La doctoresse m’a même dit qu’avec un peu de chance, je ne perdrai pas les 2 plus matures de 19mm pour la ponction de lundi. (ils semblerait que jusqu’à 25mm, ça passe)
Je suis super contente même si je sais que rien n’est gagné d’avance.

C’est le cœur vaillant et remplis d’optimisme que Doudou et moi nous apprêtons à passer un bon week end de pré-ponction… je vous en souhaite un rempli de joie et d’amour! Cheers

L’appel de Barbenoire

Il me fait froid dans le dos ce toubib.
Au téléphone, Barbenoire me prévient que « malheureusement », mes taux sanguins ne sont pas fameux, la ponction ne se fera pas vendredi mais plutôt lundi donc je dois continuer la stimulation (+ le bloquant d’ovu). Je repasserai faire les examens vendredi matin.

Taux d’Oestradiol : 982 pg/ml
L.H. plasmatique : 4,5 UI/l

Je rappelle que je suis à J10 avec 225ui et je ne comprends pas pourquoi tant de pessimisme de sa part, pourquoi a-t-il dit « malheureusement » ? Ne pouvait-il pas laisser planer un doute en ma faveur?
barbenoire.jpeg
Il est plein d’ondes négatives ce toubib vous ne trouvez pas?
Je préfère attendre vendredi plutôt que de rester bloquée sur ses mots.

Mes fofos partent en weekend

J10… de ce tant attendu cycle Fiv imsi 1.

Ce matin c’est un Monsieur que je n’avais jamais vu auparavant qui me fait l’échographie foufounienne. Il est assez charismatique derrière ses grosses lunettes et sa barbe noire. Il m’ausculte, l’air concentré, dans un silence de cathédrale.
Cela fait bien 5 minutes qu’aucun bruit ne vient troubler la scène dans le petit cabinet mal éclairé, je n’ose pas le déranger dans son comptage. Je me rhabille calmement et m’assois alors que je n’ai qu’un seule envie : lui sauter dessus en hurlant dans ses oreilles : Alors ??? C’est quoi les résultats ?!!
Je reste zen et attends encore 2 looooongues minutes qu’il prenne enfin la parole après avoir tapoté sur son clavier.

Barbenoire : « Madame, nous avons un problème. »

Je ne peux pas expliquer ce qui me passe par la tête à ce moment là : j’imagine tout !! Disparition totale des follicules ? Hyperstimulation soudaine? Qu’est ce que ça peut bien être ? Dites-moi vite purée de punaises!!!

Moi : « Je vous écoute… »

Barbenoire : « Une ponction aurait été idéale samedi ou dimanche mais comme nous sommes fermés le week-end ça va être compliqué. Soit on vous ponctionne vendredi, et nous aurons très peu de matures. Soit nous attendons lundi et nous perdrons les matures – car ils seront « périmés » hein – mais on misera alors sur les petits qui auront sûrement poussé. »

Fermez les guillemets… mè… mè… mè (écho dans ma tête).
Vous l’avez compris, ça sera une récolte au ras les pâquerettes parce que mes fofos sont tellement au top qu’ils ont décidé de partir en weekend…

Sans moi.
weekend copy

Barbenoire : « Nous allons attendre les résultats sanguins, gardez bien votre téléphone sous la main, nous vous appellerons cet après-midi. »

moi : larme à l’oeil. Gorge nouée. « Merci Docteur. Au revoir Docteur ».

Une fois dans la rue j’éclate en sanglots puis je me suis même grillé une vogue alors que j’essaye de ne plus fumer. pas bien, je sais 😦

Que dire? Rien. J’attends le coup de fil en sentant cette poisse qui me colle à la peau…

J8 en harmonie

Mes ovaires se sont passés le mot

Pas de jaloux, ils se sont rencardés pour partager les heures supp!

yingyang.jpeg
7 follicules de chaque côté : 1 à 14mm, 2 à 11mm et 4 petits. l’équilibre parfait.
Endomètre à 7,7mm. Youhou!

Je suis de super bonne humeur, cela fait 5 jours que je suis sous hormones et je n’ai aucun effet secondaire, au contraire je suis très optimiste!
D’ailleurs, ce matin, en marchant vers la clinique je me demandais pourquoi tant de bonne humeur et si tout ce positif ne présagerait pas quelque chose de suspect, et là : BAM ! Je me croûte de tout mon long sur le trottoir, tous les petits objets de mon sac dispersés autour, j’ai vraiment l’air d’une plouc! Je me redresse hébétée et les cheveux hirsutes avec un sourire gêné en me disant que c’était un signe. Ouais t’es super heureuse en ce moment et si tu te poses trop de questions, voilà un petit rappel de c’qui peut t’arriver!

Ce soir j’ajoute à ma piqûre de Gonal celle d’Orgalutran pour bloquer l’ovulation ou plutôt éviter l’évasion de mes p’tits brigands.

Prochain rdv dans 2 jours (mercredi) avec une nouvelle prise de sang et echo foufounienne.
See you soon!

3,2,1… picousez!

Je reviens tout juste de la clinique PMA, étant au 3ème jour de mon cycle, j’ai passé une écho avant la 1ère piqûre d’hormones prévue ce soir.
Résultat des courses : 6 petits follicules à droite et 4 à gauche, 10 mini follicules à J3.
Tout semble normal alors c’est parti mon Kiki!
fofos.jpeg
Docteur Gentille m’a prescrit 225 unités de Gonal à administrer quotidiennement, j’ai pris les seringues stylo, tellement plus simples d’utilisation… Les boîtes prennent un étage dans le frigo, elles dorment bien au frais mais plus pour très longtemps!
Pressée de me faire piquer, ce soir c’est Doudou qui s’y collera : ventre, cuisse ou fesse je lui laisserai l’embarras du choix. Pour les injections suivantes, je les ferai moi-même j’ai acquis un certain savoir-faire…

Prochain contrôle dans 5 jours (lundi). Allez, poussez bien mes petits Fofo!

En parallèle, je me suis inscrite à plein d’ateliers pour ne pas avoir trop de temps libre à cogiter (petit rappel, je suis au chômdu) : Poterie le lundi, yoga le mardi, tennis le mercredi, tournage et vitrail le jeudi… un vrai planning de rêve! Me voilà entourée de nouveaux amis du troisième âge dont je me délecte de la compagnie. Vas savoir, j’aime bien les vieux, ils sont zens, et puis ils ne jugent pas.

Tout va bien et le moral est de retour!

Taux de réussite

Aujourd’hui j’ai craqué en allant chercher sur la toile les taux de réussite des FIV en France et après avoir lu plusieurs articles, mon taux de chance s’élèverait à 25% environ.
Et pour 4 FIV, à 60%.

Taux de réussite FIV
Classement des centres PMA en France (avec les taux)

Bref, 1 chance sur 4, c’est peu, je perds mon optimisme et reçois un gros coup de massue au moral. La peur prend le dessus, déjà que je ne trouve plus beaucoup de sens à ma vie, je me rappelle toutes ces années d’attente… et je pleurniche.
kleenex.jpeg
Une énorme pensée aux 40% de couples pour qui ça n’a pas marché au bout du compte. ♥

On lâche rien! comme ils disent dans top chef

4) Et la libido dans tout ça?

Nul n’est sensé ignorer que la PMA inhibe la libido.

« Il faut faire crack-crack telle semaine toutes les 36h et si tu zappes, Doudou, je te tue. »
C’est très proche de la réalité.
Rajoutez à cela des sessions « Il ne faut pas faire crack-crack 3 jours avant tels examens, ni 3 jours après tels examens. »
WTF… faut qu’on mette des alertes sur nos agendas?
Spontanéité et désir s’y perdent.

Quand Doudou loupait la saison des amours je lui en voulais tellement que je n’avais plus trop envie de lui le reste du cycle. Comme une espèce de vengeance stupide mais plus forte que moi.
Puis si trop de temps passe, le besoin diminue – le sexe c’est comme le chocolat : si on n’en mange pas on n’en ressent pas l’envie mais si on y goûte un petit carré on finit la tablette!

Nous découvrons alors un nouvel amour… on apprend à mieux se comprendre, à mesurer nos frustrations, nos désirs, nos impressions, on passe du bon temps en toute désuétude. Cet amour est très beau : c’est l’amour papynesque.
culotte
Bref, quand un couple tient après 3 ans d’essais, c’est comme s’il avait gravi l’Everest en patins à roulettes avec Donald Trump sur le dos, non?

3) Bravo! c’est une IMSI!

Quelle joie d’avoir décroché la FIV IMSI, celle qui nous permettra d’avoir de meilleures chances d’arriver à destination!

Le Docteur Gentil est devenu le docteur Gentille – non pas qu’il ait changé de sexe mais il a été remplacé par une femme après un changement de service – bien entendu, Docteur Gentille a l’air tout aussi sympa et rassurante.
Elle nous a expliqué que pour une première FIV il valait mieux faire une FIV simple – pour éviter un geste médical supplémentaire (donc un geste contre nature) – mais c’est aussi elle qui a senti que nous tenions beaucoup à cette technique IMSI permettant de choisir les parfaits zozos au microscope (X6000) et de les injecter directement dans les ovules. Elle nous valide donc cette option en comprenant qu’avec, nous serions plus sereins.

Plus tard dans la journée, nous sommes passés au laboratoire (Drouot) pour signer les papiers de consentement et le biologiste nous a confirmé que c’était une bonne nouvelle car nous aurons 10% de chances en plus qu’avec une FIV simple!!!
On est en finale, on est en finale, on est – on est – on est en finaaaale!

Tout est signé, prescrit, commandé, y’a plus qu’à attendre que dame nature m’honore de son cadeau mens(tr)uel.

serviette

On the road again!

Où en sommes nous?

Doudou (41 ans) et moi (36 ans) nous sommes rencontrés il y a bientôt 6 ans, coup de foudre, petits réglages, installation, voyages, crédit immo, déménagement … et mariage l’année dernière! Mais que demande le peuple?
Nous aimons festoyer, parler comme des mogwaïs, nous endormir sur le canapé devant l’amour est dans le pré et chantonner au petit matin.

C’est fabuleux, j’ai de la chance, je l’aime… je suis aux anges sauf que…

Sauf que… celà fait 3 ans que nous essayons d’avoir un baby.
Que dis-je? 2 babies! …puisque j’adorerai avoir des twins. (je me vends du rêve).


Je vous fais un récap’ de ces 3 dernières années :

Sept 2015 : Nous sommes prêts à devenir 3 (ou 4 pour ceux qui suivent) alors au boulot!
Je découvre l’application Clue qui prédit les périodes d’ovulation (la pression s’installe).
Sept 2016 : Je choppe Zika en Guadeloupe du coup on arrête tout pendant 4 mois (le temps que je sois immunisée, que le virus ne soit plus dangereux pour une grossesse)
Nous comptons les jours d’ovulation pour éviter les câlins à cette période, de quoi perdre la boule. Le monde à l’envers!
Janv 2017 : On recommence à bosser les galipettes aux bons moments… et en parallèle je passe plein d’examens avec une gynéco, Docteur Biatch, qui prend tout son temps et ne me prescrit les examens qu’au compte-goutte pour multiplier les consultations.
Par dessus le marché, Docteur Biatch est froide et sèche, quand je lui pose des questions elle me claque au visage mon ignorance, j’ai l’impression d’être devant le proviseur du collège lors d’un conseil de discipline.
Mois après mois ou plutôt cycle après cycle, rien ne se passe.
Janv 2018 : Je décide de changer de boulot pour un autre mieux placé, mieux payé, plus cool, je suis ravie j’ai été choisie sur une montagne de candidats.
J’en profite pour larguer Docteur Biatch et prendre RDV dans un vrai centre PMA. (quand je lui demande mon dossier elle est sévère et me jauge, je lutte pour le récupérer par le biais de sa secrétaire de façon stratégique… et pars avec une boule au ventre car le Docteur Biatch me dit que sans elle nous allons galèrer, que les centres PMA ne nous prendront jamais avant 1 an).
Fév 2018 : Nous consultons en clinique PMA (celle des Bluets à Paris) avec notre gros dossier d’examens. Ici tout le monde est agréable et en bonus ça sent bon le bébé – Les Bluets font aussi maternité.
Nous apprenons instantanément que Doudou a une teratospermie 1 à 2% de typiques, ce qui explique nos difficultés. Ainsi, notre nouveau médecin, le Docteur Gentil nous propose une première insémination en avril. Are you serious?
Mon ancienne gynéco, Docteur Biatch, le savait déjà mais s’était bien passée de nous prévenir! Doudou vient donc de comprendre que le pépin vient de lui, je fais mine que l’info n’a pas d’importance, que je suis heureuse que nous soyons enfin pris en charge… Au fond de moi j’ai de la peine mais je ne veux pas que Doudou s’en sente responsable.
zozo.jpg
Mars 2018 : Je me rends compte que je devrai m’absenter plusieurs jours par mois au boulot, pour les monitorages + les prises de sang + l’insémination, donc je prends la décision de rompre ma période d’essai de 6 mois (de toute façon ils ne m’auraient pas gardé avec tant d’absences, et encore moins s’ils savaient pourquoi). Bien entendu je reste sereine car j’ai le droit aux Assedics le temps de me retourner et que je pourrai toujours bosser en freelance. Je passe de semaines de 50h de boulot aux vacances perpétuelles. Enjoy girl!
Avril 2018 : IAC 1 (Insémination avec sperme du conjoint)
Je me picouse au Gonal 75 unités quotidiennement pendant environ 12 jours parsemés d’allers/retours à la clinique pour les échographies = 1 follicule mature = une picouze de déclenchement à l’Ovitrelle = l’insémination avec ma pote la pipette.
Les 13 derniers jours sont une longue attente rythmée par 2 applications journalières de boulettes de progestérone par voie foufounienne qui me fatiguent beaucoup, c’est un sédatif puissant ce truc! Fluffy.
Résultat négatif
Mai 2018 : IAC 2 idem
Juin 2018 : IAC 3 encore négatif

A ce moment là, j’ai pris 4 5 6 7 kilos... je ne pensais qu’à notre malchance mais surtout je m’ennuyais, mes journées étaient soudainement trop vides, j’avais sillonné tout l’internet pour devenir incollable sur le sujet, je me sentais mal dans ma peau, fatiguée… il était temps de partir en vacances!

Le Docteur Gentil nous promet une FIV à la rentrée, je lui ai demandé s’il était possible d’envisager une FIV IMSI (hé ouais mec je m’y connais, je veux le best des microscopes!) il a fait les gros yeux et a répondu « pourquoi pas, c’est à réfléchir, nous allons faire un examen score à monsieur pour voir si ça vaut vraiment le coup » – ou le coût car pour la IMSI il faudra débourser 300€ de notre poche (l’espoir n’a pas de prix).

L’examen score consiste à analyser les zozos de Doudou avec un microscope très puissant pour voir s’ils sont un peu, beaucoup ou à la folie mal formés de la tête… Humm Glamour.

Nous nous envolons en vacances, c’est super, déconnexion totale, on s’aime, on est libres, on est beaux… mais on est plus très jeunes hein, faut pas déconner.